lundi 29 avril 2019

En faon




J’ai acquis ce t-shirt Carven.
Imprimé pelisse de faon. Bambi.
Je m’y sens comme chez moi, non pas que j’ai les yeux d’une biche,
mais ces tâches délicates, parsemées, plumetis éparpillés, font des ricochets avec les miennes en rousseur, comme en positif-négatif d’une photographie, elles s’inversent de ma peau à celles de ce jersey.
Il me donne l’envie de gambader mes guiboles dans des champs grands, et de lisières de forêts, de zigzaguer entre les meules des foins tout justes coupés, d’un museau humeur de l’air libéré.
J’aime ne pas oublier cette part de moi même, animale animée, sans convenances, et instinctive, folle et déliée.
J’aime en enfiler un rappel, un sous texte qui se camoufle, de cette médaille en revers, de cette Avril des nuits qui dorment, des nuits qui rêvent.
Une “faonfaronnade”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire