lundi 29 avril 2019

Faut que ça brille




On me surnomme la pie.
Non pas que je sois voleuse.
Si l’on me donne ce nom d’oiseau, c’est que je suis irrésistiblement aimantée par les vêtements qui brillent.
C’est métallique, et c’est physique. Épidermique, et stratégique.
Les sequins, les paillettes, les lamés, les argentés, le doré.
Ça me fait un effet choc.
Ça me fait perdre ma tête, et mon raisonnable de tout mes codes vestimentaires si patiemment trouvés et établis. Et rétablis.
Ça me fait l’effet d’un chant de sirène. J’en suis ensorcellée.
Et j’ai une dent contre Peau d’âne et ses robes qu’elle délaisse.
Les années 80 sont mon démon. Même quand c’est cheap, mauvais goût, épaulettes, ou castagnettes.
C’est inévitable : J’en vois, J’en veux.
Les broderies au fil d’or ou d’argent, de l’Inde ou du Maghreb.
Les costumes des toréadors (le summum).
Toujours quand j’en mets, c’est en jour plein, sans obscurité, à découvert, par ciel bleu quand les rayons peuvent y répondre. Pour mes moments où je suis en morceaux, disjointe et vulnérable, c’est ma roue de paon, mon intimidation. Une forme de netteté, c’est nickel, c’est rutilant. Pour scintiller, et même brûler un peu. Ça tape à l’œil. Une diversion.
Les rois, les empereurs, portaient du qui brille, symbole de pouvoir, pour rayonner.
Même irradier. Évidemment c’était lié à une démonstration de richesse, d’or amassé.
Mais surtout, ils se prenaient pour des Dieux. Ils se prenaient pour des étoiles.
On fait ce que l’on peut, pour se croire immortel, pour se croire infaillible.
Mais finalement, la robe couleur de Lune et celle couleur de Soleil, ne sont que de pâles reflets de leurs modèles astraux.
Derek Jarman soulignait dans son livre “Chroma”, qu’on ne pouvait pas posséder une couleur.

(Aparté : je me suis souvent demandé qu’elle était la chose la plus purement blanche, et il me semble que c’est le reflet du soleil sur une surface qui réfléchit ; il y a alors là dedans un point d’une blancheur absolue).
C’est de même pour la lumière. On ne peut la faire sienne. Mais on le tente.
Le fameux point absolument blanc, le plus purement blanc, dans le reflet du soleil sur une surface qui réfléchit (ici, la mer) :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire