lundi 29 avril 2019

Nom de nom



On le sait, certains noms de famille prédestinent, prédestinent la profession de leur titulaire.
Ils en sont prophétiques, comme de bonnes fées attachées au dessus du berceau, chuchotant le destin en quelques lettres.
Les “De Rosier” jardinier, les “Leboeuf” boucher, et autres Madeleine Wallace.
Le mien, c’est Bénard.
Bénard, en argot, signifie pantalon.
Comme un fait exprès.
Comme taillé sur mesure, bien coupé, tombant juste.
L’habillement, la parure, sont le nombril de mes jours, et mon Bénard vient parapher cette tendresse nue, ma dévotion têtue aux vêtements.
J’y réponds fidèlement, à ce nom qui contenait tout depuis le début.
Je me retourne sur lui, et je lui fais des ourlets, je le repasse. Je le recouds de temps en temps, lorsqu’il a un accroc.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire