dimanche 28 avril 2019

Pourquoi je ne me sens pas originale ?




Pourquoi je ne me sens pas originale ?
C’est à dire qu’aujourd’hui, ce mot là ce mot ci, désigne quasi un clan un groupe.
L’appartenance aux originaux, aux marginaux, ce qui donc devient tout à fait conventionnel.
C’est presque une compétition, à celui qui sera le plus excentrique.
Par contre je me reconnais dans la définition du dico : “Qui paraît inventé, imaginé sans modèle ou souvenir antécédent. Qui agit, qui se comporte sans imiter personne”.
Je ne me compare pas.
Je ne m’identifie pas.
Je ne me reconnais pas dans les autres croisés.
Je ne pense pas original, devant mon dressing le matin.
Tout ça est dit avec beaucoup de tendresse. Je comprends le besoin d’affiliation, de meute. Je comprends le besoin de se réchauffer au cœur d’autres. Je comprends le besoin de ne pas trop s’éloigner de l’agora, sinon cela devient vite effrayant voire même dangereux, et on se retrouve facilement aux portes de la cité, exilé, dans le désert. Je comprends tout cela.
Mais il vrai que de mon côté, j’ai choisi de frayer mon propre sentier ;
d’avoir soif et froid parfois.
J’ai choisi d’être autonome, dévouée à mon indépendance.
Cela signifie beaucoup de représailles, beaucoup de sourires
railleurs, beaucoup d’oiseaux moqueurs.
Certains veulent élaguer l’arbre qui pousse trop comme il veut. Il agace, il est à domestiquer.
C’est mon lot et mon lit. La solitude de “l’axe du loup”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire