samedi 4 mai 2019

Faisons les contes



J'ai failli perdre un bouton. J'ai entendu le pépiement de sa chute.
Je l'ai entendu me prévenir de la perte. Je me suis retournée. Je ne voyais rien.
Mes pieds étaient seul à seul. Le sol gisait dessous.
Un son inexpliqué. Je ne sentais pas son absence.
On ne sent jamais tout de suite qu'un bouton nous manque.
Un passant de la foule me l'a ramassé et me l'a posé dans ma paume. Je l'ai reconnu.
Je l'ai tenu comme un insecte que l'on ne veut pas laisser s'échapper.
Il roulait dans ma main, une sauterelle d'argent qui cherchait une fuite.
Je suis rentrée je l'ai recousu. Avec du gros fil. Et des nœuds. C'est du solide.
Mais dans ce conte réalisé par Agnès Varda pour Miu Miu, ce sont trois boutons, trois boutons qui se défont.
Trois grands boutons blanc nacré qui se détachent.
Trois boutons qui se perdent. Qui partent. Qui se sèment.
Et cette jeune fille à laquelle ils appartenaient, elle les perd comme l'enfance perd des trucs.
Elle les perd comme on perd des miettes. #comme on perd du sable.# Comme on perd un cadeau tout juste reçu. Comme on perd des cailloux dans des poches. Par inadvertance.
Elle les perd et ce n'est pas grave. Elle ne sait pas même qu'elle les a perdu.
Elle a l'âge de l'étourderie.
Et cette étourderie est élégante. Une élégance qui se défait, qui se laisse bouleverser.
Car l'adolescence a ça. L'adolescence a l'élégance qui se moque d'elle même.
L'adolescence n'a pas d'âge. Elle est entre deux monde. Cet entre deux peut tout se permettre.
Miu Miu sait penser ça, penser ces vêtements de l'excès. ***
Et cette jeune fille y a mis du soin, elle est coiffée beau l'air de rien, elle porte une blouse d'écolière à carreaux petits, en vichy bleu ciel, aux grands boutons blanc nacré.
Qui tombent comme des dents de lait.
Elle ne pense pas à les retenir. Elle ne pense pas à se tenir. Elle ne pense pas à l'immuable. C'est un mot qu'elle ne connaît pas encore, et qu'elle ne connaîtra peut être jamais.
Peut être qu'elle ne l'apprendra pas. Et qu'elle continuera à savoir laisser disparaître des boutons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire