samedi 4 mai 2019

Le chineur et l'enfant


J'ai écrit que l'enfant est un chineur. Inversement, le chineur est un enfant.
Ils ont tous deux l'iris qui se resserre comme celui d'un aigle, lorsqu'ils aperçoivent un objet de leur convoitise.
Pour la nécessité d'une collection de grains de sable, ou de clés qui ont perdu leurs serrures, ou de vinyles de tous les premiers enregistrements de jazz, ou d'un rien.
Et quand l'enfant freine des deux pieds, tirant sur la main du parent, pour aller ramasser un dessein essentiel, le chineur se lève tôt pour aller à la pêche à pieds, à cette marée où les bibelots se découvrent sur les tables étales.
Si Perceval avait compris et trouvé le Graal, son conte ne serait pas devenu une expression de la langue. Ce qui lui donne son sens éternel, c'est cet effort inassouvi. Il a cherché le Graal, il a cherché l'impossible.
Perceval était un chineur, Perceval était un enfant.
On ne peut pas ainsi se mettre en chasse de tout l'introuvable du Monde, de tout son inconnu, sans avoir cette folie de l'inaccessible. Sans savoir au fond de soi que cela sera sans fin.
Que jamais cela ne sera comblé, de chercher. Mais que ce que l'on cherche, avant tout, c'est un mystère inachevé.
Que c'est la quête d'abord. Et que ses incidents, sont autant des embûches que des bravoures.
Tout chineur vous le dira, que cela lui est déjà arrivé, au moins une fois, de se laisser conduire par une appréhension.
Qu'il avait vu de loin sur une de ces tables de l'aube, une chose qu'il était prêt à agripper, que cette chose était belle, qu'il n'y avait rien à en redire, que ses ébréchures n'avaient pas d'importance, mais qu'il ne l'a pas touchée. Qu'à un doigt de l'effleurer, il s'est arrêté, la main en halte à quelques centimètres de là, de la surface, d'un contact.
Parce qu'il ne la sentait pas, ou plutôt parce qu'il la sentait mal. Parce que cette chose ancienne avait un passé comme toutes les choses anciennes, mais que ce passé là il ne lui plaisait pas. Que ce n'était pas visible, que c'était inexplicable.
Mais que cette chose avait de mauvaises ondes. Que ce qu'elle dégageait, était hostile.
Qu'elle avait peut être été témoin de sombre, ou qu'elle ne voulait pas elle même atterrir dans sa vie.
Au chineur comme à l'enfant, il leur semble que leurs trouvailles, font plus qu'être magnifiques à leurs yeux. Qu'elles comportent et diffusent, des histoires et du sacré.
Et tous deux, ont une magie en croyance, une magie indicible.
La magie de la conviction, celle capable de penser qu'il y a un monstre sous le lit, ou que la peluche parle, à ne pas en douter. Celle capable de penser qu'un trésor peut ne rien coûter, ou seulement 1 Euro.Une magie à l'écoute.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire